Home 5 Actualités 5 Haïti / justice : Maitre Jean Henry Céant enfonce le clou
ceant

Haïti / justice : Maitre Jean Henry Céant enfonce le clou

ceantLe Conseil Supérieur du Pouvoir Judiciaire ne semble pas encore sur la bonne pente. Car, quoique les membres du conseil aient pu ronger leurs ongles pour tenter de débloquer la crise, certains parait-il en demandent plus et peut-être même trop dirait quelques-uns.

Alors que plusieurs voix s’élèvent pour saluer le vote ayant abouti à trois nouveaux membres qui doivent représenter le pouvoir judiciaire au Conseil Electoral Permanent, d’autres, par contre, y voient un jeu de vilain. C’est, entre autres, le cas de l’ex- candidat à la présidence de 2011, Maitre Jean Henry Céant qui intervenait le vendredi 12 Octobre 2012, à l’Emission “Haïti-Débat” sur les ondes de SCOOP FM 107.7, animée par Gary Pierre Paul Charles.

L’homme de loi n’a voulu faire aucune réserve pour qualifier cet acte du CSPJ de banditisme juridique, du vagabondage, de menace contre la démocratie” dit le candidat malheureux .

En passant, M. Céant s’est montré très furieux contre le comportement de l’ambassadeur français, Didier Lebret qui, pour lui s’ingère trop dans les affaires internes d’Haïti. Le diplomate français, poursuit-il, aurait du se garder d’intervenir sur ce dossier, d’autant plus que sa déclaration va à l’encontre des prétentions du Président de la République, Joseph Michel Martelly. C’est pour reprendre ses propres mots «  de l’irrespect pour le peuple haïtien ».

Si pour certains, ceux-là contribuera de fort belle manière à résoudre la crise électorale qui prévaut depuis quelques mois, Jean Henry Ceant croit le contraire. Pour lui, comme le prône le premier sénateur de l’Ouest, Steven Benoit, le processus est entaché d’irrégularités dès sa conception. De ce fait, il plaide en faveur d’un dialogue franc entre les différents secteurs concernés par la crise. Qui plus est, le candidat malheureux aux élections de 2011 sous la bannière de « Aimer-Haïti » estime que le chef de l’Etat devrait rentrer l’arrêté mettant en fonction le Conseil Electoral Permanent avec seulement six membres contrairement aux prescrits de la constitution amendée qui reconnait un conseil avec neuf membres.

Face à la complexité de la conjoncture électorale actuelle, plusieurs acteurs ne cessent d’afficher leur scepticisme face, explique-t-il à la volonté du gouvernement Martelly/Lamothe de réaliser des élections législatives et des collectivités territoriales honnêtes et crédibles à travers le pays. Par ailleurs, entre scepticismes, craintes et volonté d’avancer dans le processus électoral déjà en branle, le Brésil par la voix de son ambassadeur, Luiz Machado  Costa semble avoir donné le coup d’envoi en mettant sur la table un million de dollars pour l’organisation des prochaines élections moyennant que les acteurs concernés trouvent un consensus.

Rappelons que les trois nouvelles personnalités qui doivent représenter le CSPJ au Conseil Electoral Permanent, sont Léopold Berlanger, Applys Félix et Madame Marie Carole Floréal Duclervil. Mais, il est encore tôt pour ces derniers de crier victoire car, d’un coté certaines personnes n’applaudissent pas l’initiative, de l’autre , deux des actuels représentants du pouvoir judiciaire au sein du CEP n’entendent pas remettre leurs tabliers.

Réagir à cet article

About Scoop FM 107.7

Scoop FM 107.7

Check Also

Taxe de $ 186 imposée aux Haïtiens de la diaspora, Stéphanie Auguste précise

La ministre des Haïtiens vivant à l’étranger tente de dégonfler ce qu’elle appelle une rumeur. …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *