Home Actualités Regain de l’insécurité dans la région métropolitaine de Port-au-Prince
Actualités - août 19, 2012

Regain de l’insécurité dans la région métropolitaine de Port-au-Prince

Depuis le carnaval des fleurs, les bandits semblent déclarer la permanence. En effet, dans plusieurs quartiers du département de l’ouest, les habitants sont à bout de souffle. Ce samedi 18 Aout, des individus circulant à moto ont passé à l’infinitif un citoyen d’une cinquantaine d’années à Delmas 19 prolongé, qui depuis longtemps semble devenir une zone rouge.

 

Un homme âgé d’une cinquantaine d’année aurait été assassiné, ce samedi, a Delmas 19 prolongé. Certains témoins affirment qu’il a été attaqué par des bandits circulant à moto. Les bandits ont également emporté un sac à main qui se trouvait dans la voiture de la victime, un tocson verte.

Selon des riverains, il y a longtemps que cette zone est prise d’assaut par des bandits qui opèrent sans aucunes contraintes. Ils continuent pour dire que plusieurs cas de viols sur des jeunes filles et de braquages sont enregistrés presque chaque jour. Rappelons qu’une patrouille policière avait été  récemment attaquée dans cette même zone entrainant la mort d’un policier et un autre grièvement blessé. A rappeler aussi, l’assassinat d’un homme d’affaire, agronome deux semaines écoulées.  Les habitants, inquiets réclament au moins un commissariat dans la zone, afin de mettre hors d’état de nuire ces bandits qui y sèment la terreur.

Parallèlement, ces actes se produisent dans un contexte ou des remaniements se font à la tête de l’institution policière et de crise électorale qui oppose l’exécutif au législatif, entre autres. Apres plusieurs années de service, M. Mario Andresol à plier bagage pour faire place  a  M. Godson Aurelus, nouveau Directeur Général de la Police. Ce dernier a, pendant longtemps, servi a la tête de la Direction Central de la Police Judiciaire(DCPJ)

Depuis le carnaval des fleurs, les bandits ont repris du  service dans plusieurs endroits de la région métropolitaine de Port-au-Prince. C’est le cas  notamment de la commune de la  croix-des-bouquets, ou, des habitants ont manifesté pour solliciter  le concours de la police  dans le souci  de mater les actions  de ces malfrats qui ont déjà mis en deuil plusieurs familles de la commune.

Conscient de la dégradation de la situation, le directeur général de l’ONI et celui du CONATEL ont annoncé  dans une conférence de presse vendredi dernier, un ensemble dispositions en vue d’aider les autorités policières à appréhender ces individus mal intentionnés.

En attendant la concrétisation de ces mesures annoncées, les bandits font le plein et la population souffre.

 

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *