Home Actualités UCE/MTPTC : Rencontre d’information autour du Projet HDAP financé par la Banque Mondiale
Actualités - juin 17, 2022

UCE/MTPTC : Rencontre d’information autour du Projet HDAP financé par la Banque Mondiale

L’Unité Centrale d’Exécution (UCE) du Ministère des Travaux Public, Transport et Communication a organisé une rencontre d’information le mercredi 15 juin 2022, à l’hôtel Montana, autour du Projet d’Accélération numérique pour Haïti, HDAP, à l’intention des parties prenantes.

Financé par la Banque mondiale, à hauteur de 60 millions de dollars US, le projet HDAP, mis en œuvre par l’Unité Centrale d’Exécution (UCE), est un projet qui vise à accroître l’accès aux services à haut débit en Haïti et établir les bases de la résilience numérique.

Ce projet doit couvrir tout le territoire national. Paraphé le 9 octobre 2020, entré en vigueur le 26 novembre de la même année, il doit être clôturé le 15 octobre 2026. Ce projet entend toucher tous les secteurs de la vie nationale, mais retient comme priorité le secteur de la santé et de l’éducation, a précisé le chef de projet, l’ingénieur Carl Sherson Clermont, dans un exposé réalisé avec de la projection.

Haïti était classée 168 sur 179 pays dans l’indice de développement des TIC en 2017, avec un pourcentage d’internautes aussi bas que 12,23%. Les défis vont d’un environnement opérationnel difficile et fragile et de textes juridiques et réglementaires obsolètes, à un faible pouvoir de gain de la population haïtienne. L’accès à l’électricité, condition préalable à l’utilisation des appareils et des réseaux de télécommunications, est très faible, se situant à environ 43% de la population totale en 2018 et seulement 2,7% en milieu rural. Il existe une demande croissante de services à large bande et de données. Autant de forces sur lesquelles le gouvernement haïtien peut s’appuyer pour développer davantage l’infrastructure et les services numériques en Haïti.

L’un des problèmes du numérique en Haïti est la solvabilité des demandeurs, a souligné le coordonnateur de l’UCE, l’ingénieur Robenson Jonas Léger, qui a assuré la mise en contexte du projet, lors de cette rencontre réalisée sous la houlette du brillant maitre de cérémonie, Campane Joseph, spécialiste en communication pour le projet HDAP-UCE.

Le numérique est l’affaire de tous. Il peut aider à révolutionner l’administration publique, combattre la corruption au niveau de nos douanes et de la DGI. Il peut aider à repenser Haïti pour un lendemain meilleur, a signifié le responsable de communication du projet en présence de l’équipe du projet composée entre autres des chefs de projet (TTL), Marolla Haddad et Axel Rifon, du spécialiste en suivi et évaluation, Junior François, du spécialiste en sauvegarde, Frantzy Orelien, du comptable Roulio Céleste, du responsable de passation de marché, Gérald Buno.  

Campane Joseph dit garder, sous le regard serein du titulaire du MTPTC, Rosemond Pradel, un contact étroit avec les médias pour les informer de l’état d’avancement du projet.

Devant un parterre de journalistes de la presse parlée, écrite, télévisée et en ligne, le Ministre des Travaux Public se dit réjoui de cette opportunité de participer à cette rencontre d’information sur le projet d’Accélération numérique pour Haïti. Nous voulons, dit Rosemond Pradel, très sincèrement remercier la Banque Mondiale d’avoir bien voulu  accompagner le pays à travers cet important projet. Chacune des composantes de ce projet constitue un besoin tangible pour le pays dans son effort d’appropriation des technologies de l’information et de la télécommunication (TICs) à des fins de développement.

Le numéro 1 du MTPTC dit compter beaucoup sur l’Unité Centrale d’Exécution (UCE) pour assurer une gestion méticuleuse du projet et réaliser le suivi et l’évaluation dans le cadre de la mise en œuvre, avec une participation active de la DC du Ministère des TPTC et du Conatel sur le plan technique.

Le CONATEL comprend donc la nécessité de travailler avec l’équipe du projet afin que les outils régulatoires additionnels soient rapidement mis en place. Une évaluation en ce sens a déjà été entamée. Elle devra se poursuivre avec encore plus de détermination, a indiqué le directeur général du Conseil National des Télécommunications, Monsieur Jean Marie Guillaume, dans son discours de circonstance.

Le CONATEL, ajoute-t-il, dans la foulée, a déjà discuté avec la Banque Mondiale d’un appui à l’implémentation du principe de partage d’infrastructures qui permettra de réduire les coûts opérationnels des opérateurs tout en garantissant un plus grand respect des normes. Comme vous l’avez compris, les divers partenaires du projet sont des entités qui ont généralement la pratique du travail d’équipe et de l’aspect institutionnel des choses, ce qui laisse croire au succès du projet Haïti Numérique. A ce stade, le CONATEL ne peut que confirmer sa totale disponibilité et son intention de jouer pleinement sa partition tout en se félicitant de la coopération à date entre tous les partenaires du projet.  Il nous semble qu’il y a une longue route à parcourir avec la Banque Mondiale et l’équipe de l’UCE. Nous nous en félicitons pour le plus grand bien du secteur des télécommunications en Haïti.

Mozard Lombard,

Éditorialiste chez Radio Télé Scoop,

Tél : (509) 3147-1145,

Email : [email protected]

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.