Home Actualités Scoop édito/Essence : Ariel Henry impose, dans un contexte encore plus difficile, ce dont le SDP a empêché à Jovenel Moise
Actualités - décembre 8, 2021

Scoop édito/Essence : Ariel Henry impose, dans un contexte encore plus difficile, ce dont le SDP a empêché à Jovenel Moise

Le contexte dans lequel les autorités haïtiennes ont revu à la hausse le cours des produits pétroliers met à nu les révolutionnaires factices haïtiens. Le jour où nous avons de vrais révolutionnaires non pas des réactionnaires, Haïti refera l’histoire. Le jour où nous avons des acteurs qui militent pour de vrai pour le changement de ce système qui a conduit le peuple haïtien dans la déchéance, comme le phénix, Haïti renaitra de ses cendres.

Finalement, le mouvement de blocage du pays, le phénomène de pays lock, qui a réduit Haïti en lambeau, qui a coûté à nos écoliers près de deux années de scolarité complètement ratées, entrepris par les opposants de Jovenel Moise, était engagé en réalité pour combattre un individu.

Les réactionnaires ont combattu Jovenel Moise jusqu’à son assassinat. Ils ont passé près de deux ans à incendier le pays et empêché à l’administration Moise/Lafontant d’adopter cette même mesure de revoir à la hausse le prix des produits pétroliers sur le marché local qui pourtant était une nécessité bien avant le pouvoir de Jovenel Moise eu égard à l’incapacité de l’État haïtien de continuer à subventions le gaz en Haïti au profit des plus capables.

La nécessité se fait sentir depuis tantôt cinq (5) à six (6) ans. Il ne revenait pas à Jovenel Moise le droit de le faire. Il incombe maintenant aux fossoyeurs, à un moment où le peuple haïtien connait un des pires moments de son existence, de le faire. Les fossoyeurs ont décidé d’augmenter le cours du carburant dans un contexte de grande précarité du pays où la population fait face à un phénomène de kidnapping qui atteint aujourd’hui son apogée. L’insécurité atteint un niveau qu’elle n’a jamais atteint depuis ces trente (30) dernières années. Le coût de la vie flambe. La vie devient plus chère en Haïti. Inversement, la population s’appauvrit. La direction que suivent le taux d’inflation et la situation de la population ne va pas dans le même sens, et ce en pleine insécurité.

L’insécurité est tentaculaire. Aucun endroit de l’aire métropolitaine de Port-au-Prince n’est sauf. Personne n’est à l’abri, sauf les officiels et les nantis destructeurs du pays qui se font protéger par des body gard lourdement armés, dont ceux des responsables de l’État sont payés avec les taxes de la population empêtrées dans la misère.

En conférence de presse, mardi, le gouvernement a annoncé la montée du prix des produits pétroliers sur le marché haïtien qui entrera en vigueur ce vendredi 10 décembre prochain. Cette mesure annoncée n’est suivie d’aucun bouleversement comme en juillet 2018. Cette même mesure était envisagée par Jovenel Moise, il y a de cela trois (3) ans et quelques mois. Elle lui a coûté les yeux de la tête.

À partir de ce vendredi la gazoline qui se vendait à 201 gourdes passera à 250 gourdes. Le prix de vente connaitra une augmentation de 49 gourdes. Le diesel qui s’achetait à 169 gourdes passera à 353 gourdes à la pompe. Son prix de vente va s’augmenter de 184 gourdes. Le cours du kérosène va passer de 163 à 352 gourdes. Il connaitra une augmentation de 189 gourdes. Tout d’un coup, le cours des produits pétroliers qui a des conséquences sur tous les autres produits de consommation va être augmenté.

Les conservateurs restent des conservateurs. Ils ont manipulé la population. Au final, ils ont travaillé pour maintenir le statu quo. Ils ne défendaient que leurs intérêts mesquins. Ils ne défendent et ne défendront jamais les intérêts supérieurs de la nation. Leur plus grand ennemi, c’est le changement.

Mozard Lombard,

Éditorialiste chez radio Télé Scoop,

Tél : (509) 3147-1145,

Email : [email protected]

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *