Home Actualités Haïti débat : Martine Moise veut profiter du momentum, explique GPPC
Actualités - octobre 12, 2021

Haïti débat : Martine Moise veut profiter du momentum, explique GPPC

L’ex première Dame, Martine Moise, a déposé une plainte contre le Premier ministre Ariel Henry, lors de son audition au Parquet de Port-au-Prince le jeudi 7 octobre passé. Étonnement, après le dépôt de cette plainte, elle est allée à la rencontre du chef du gouvernement haïtien et a demandé la mise en place au plus vite de la machine électorale en vue des prochaines élections, souligne Garry Pierre Paul Charles, à l’émission Haïti débat ce mardi.  

Martine Moise, explique GPPC veut profiter du momentum. Un fait est certain, le CEP installé par le feu Président Jovenel Moise, son époux, n’était pas crédible. Ce CEP n’aurait pas pu organiser des élections honnêtes et démocratiques.

Martine Moise, déplore le journaliste sénior, ignore les 3 propositions d’accord qui sont sur la table. La proposition de la commission de la société civile. La proposition du protocole d’entente nationale, le PEN. Et celle signée entre des secteurs de l’opposition de Jovenel Moise, dont le SDP, avec le Premier ministre Ariel Henry.

La commission de la société civile haïtienne, souligne Garry Pierre Paul Charles, est soutenue par certains congresmans américains. Le PEN est supporté par l’émissaire Daniel Lewis Foote.  Ariel Henry a le soutien de l’Ambassade américaine en Haïti, du Président Biden et du gouvernement haïtien. Chaque secteur, indique-t-il, a la bénédiction d’un groupe de blancs. Cette réalité témoigne de l’ingérence et de la main mise américaine sur la politique en Haïti.

Alors que le blanc fait main mise sur la politique haïtienne, il n’a manifesté ces derniers temps aucun intérêt à aider le peuple haïtien à résoudre le problème de kidnapping, critique GPPC. Le véritable problème du pays ces jours-ci à côté de la calamité du phénomène de gangstérisassions et de la misère abjecte de la population.

Dans l’imbroglio politique dans lequel se trouve le pays, le PDG de la Radio Télé Scoop croit que les secteurs ont intérêt à se mettre ensemble en utilisant le soutien du blanc dans l’intérêt de la nation pour résoudre le problème de la criminalité et de la misère qui gangrène le pays. Une chose est certaine, dit-il, aucun des secteurs ne peut résoudre les problèmes du pays à lui tout seul sans le support effectif du blanc.

Mozard Lombard,

Éditorialiste chez Radio Télé Scoop,

Tél : (509) 3147-1145,

Email : [email protected]

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *