Home Actualités Le secteur démocratique boude l’invitation de l’OEA, adopte une position de principe et continue de jeter son dévolu sur Me Mécène Jean Louis
Actualités - juin 8, 2021

Le secteur démocratique boude l’invitation de l’OEA, adopte une position de principe et continue de jeter son dévolu sur Me Mécène Jean Louis

Le secteur démocratique et populaire décline l’invitation de l’OEA en mission spéciale en Haïti cette semaine. Les responsables du secteur ont rejeté cette invitation pour la complicité de l’Organisation des États Américains dans la crise sans fin qui secoue le pays et pour témoigner de leur attachement éthique et moral envers Me Joseph Mécène Jean Louis, désigné depuis le 7 février de l’année en cours pour diriger la transition de rupture au sommet de l’État haïtien, exprime Me André Michel, dans une conférence de presse donnée, ce mardi 8 juin 2021, dans son nouveau local à Delmas 75.

Le secteur démocratique et populaire a envoyé paitre l’invitation de la mission spéciale de l’OEA débarquée au pays ce mardi. Nous avons reçu une invitation du bureau spécial de l’OEA en Haïti, explique Me André Michel. Après moult  discussions, débats, consultations au sein de notre équipe, tant en Haïti qu’à l’étranger, nous sommes parvenus à cette conclusion : nous ne participons pas à cette rencontre. Nous avons écrit un document de neuf (9) pages. Nous l’avons envoyé aux émissaires. Nous leur avons dit que nous ne pouvons pas y participer.

Le leader du secteur démocratique et populaire dit décliner cette invitation par rapport à sa ligne de combat, son engagement politique. « Nous estimons que l’OEA a des responsabilités dans la crise qui gangrène le pays. Elle ne se prononce jamais sur les dérives de Jovenel Moise », reproche l’ancien candidat à la présidence.

Pour s’asseoir avec ces missionnaires, indique-t-il, nous devons voir dans quelle mesure, ils peuvent faciliter l’investiture de Me Mécène. Le secteur adopte une position morale par rapport à Me Mécène. Il n’y pas de politique sans éthique. Me Mécène, c’est un homme d’État. Il avait accepté le poste après beaucoup de discussions. Tout de suite après sa désignation, une interdiction de départ a été émise contre lui. Il ne peut pas laisser le pays, même en cas de maladie. Voilà pourquoi, nous réitérons notre attachement envers lui comme la personnalité que nous avons choisie pour diriger la transition de rupture dans le pays.

Me André Michel demande à tous les partisans et sympathisants du secteur de continuer à supporter le choix de Me Mécène comme président de la transition de rupture.

« En politique, il faut un peu d’éthique et de morale. La politique ne se fait pas sans éthique ni morale. Mécène aurait pu être notre père. Il mérite d’être traité avec respect », a-t-il fait savoir.

Mozard Lombard,

Éditorialiste chez Radio Télé Scoop,

Tél : (509) 3147-1145,

Email : [email protected]  

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *