Home Actualités Scoop édito : La reconquête du Village peut être un actif pour le pouvoir
Actualités - décembre 16, 2020

Scoop édito : La reconquête du Village peut être un actif pour le pouvoir

Depuis le weekend du 12 décembre, plusieurs unités de la PNH sont déployées au Bicentenaire pour déloger les gens armés du village qui sèment la terreur dans la Capitale haïtienne.

Le Village construit anarchiquement pour être un endroit où habite Dieu abrite des citoyens qui deviennent des brebis galeuses, faute d’encadrement de la part de l’État haïtien et d’une inégalité trop accrue dans la société.  

Noyées et abandonnées dans une misère infernale dans l’indifférence des dirigeants et des élites, des esprits saints se muent en démons. Le boulevard Harry Truman se trouve dans une situation de non droit depuis plus de deux à trois ans. Le chaudron déborde et devient un cancer pour la capitale.

Le problème de village de Dieu est un problème structurel. Il doit être abordé structurellement. Mais, dans l’immédiat il faut faire quelque chose. Bien que le village ne soit pas le seul endroit de non droit dans l’aire métropolitaine de Port-au-Prince, avoir gain de cause sur des civils armés indexés dans le développement du kidnapping peut avoir des incidences sur les autres secteurs occupés par des bandits et permettre à l’État de restaurer son autorité dans la région.

Le rétablissement de l’autorité de l’État au bicentenaire est nécessaire pour désenclaver le pôle Sud de la capitale. Les bandits offusquent des gens de l’extérieur et de l’intérieur du village. Ils conditionnent les habitants les plus vulnérables qui n’ont pas d’autres endroits où aller à accepter, légitimer la violence et se gangstériser.

La population dans sa majorité, le Grand Sud paralysés par la domination des gens armés au Bicentenaire ont intérêt à un retour à la normale dans le secteur. L’exécutif a encore plus d’intérêts. La reconquête du Village politiquement peut être un actif pour le pouvoir.

Mozard Lombard,

Éditorialiste chez Radio Télé Scoop,

Tél : (509) 3147-1145,

Email : [email protected]

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *