Home Actualités Scoop édito : Le manque de transparence des responsables dans la gestion du Covid-19 en Haïti met en doute les informations de l’État haïtien
Actualités - avril 24, 2020

Scoop édito : Le manque de transparence des responsables dans la gestion du Covid-19 en Haïti met en doute les informations de l’État haïtien

Plus d’un mois après le dépistage des premiers cas liés au coronavirus en Haïti, les autorités haïtiennes n’ont pas encore trouvé la formule pour convaincre la population de la véracité de l’existence de la maladie.

Au vendredi 24 avril 2020, 72 cas ont été testés positifs à l’échelle nationale. De ces 72 cas, 5 sont décédés et 2 déclarés guéris. Ces informations tournent en boucle sur les réseaux sociaux. Elles sont reprises à longueur de journée dans les médias électroniques. Mais, elles ne transpercent pas l’ignorance d’une bonne partie de la population. Le doute continue de planer dans le milieu haïtien autour de la maladie. Il se fait sentir, même parmi des gens avisés du pays.

Nous sommes un peuple comme tous les autres peuples du monde. Mais, nous avons notre particularité. Nous avons notre manière d’agir, de penser, de vivre et de croire. Nous ne croyons pas seulement que ce que nous entendons. Nous croyons aussi ce que nous voyons, ce que nous observons. Dès fois, nous ajoutons davantage de foi à ce que nous voyons de nos propres yeux vus que les transmissions auditives. La population a besoin de voir.

Ces dernières semaines, les autorités sanitaires ont beau communiqué pour sensibiliser la population sur l’existence de la maladie, mais sans succès, par manque de connaissance, peut-être, de la sociologie haïtienne.

Cela peut se comprendre que, dans les premiers moments, après l’annonce de la maladie dans le pays, les responsables par crainte de la violence populaire s’étaient abstenus de divulguer certaines informations. Un mois après, cette stratégie de communication doit être évoluée pour n’avoir pas donné le résultat escompté.

Les informations sur les lieux d’isolement, de confinement, les centres de prise en charge, de traitement par département, commune ne doivent pas ne pas être divulguées. Tout comme les autorités persistent à communiquer inefficacement par visio conférence pour sensibiliser la population, elles auraient pu réaliser des reportages dans les hôpitaux d’accueil, faire témoigner les patients et transmettre des images aux médias pour la diffusion. Cela aurait été beaucoup plus communiquant que la communication a priori spéculative qu’elles détiennent.

Les autorités haïtiennes communiquent de manière spéculative qu’elles ne parviennent pas à convaincre la population sur les cinq (5) cas de décès enregistrés dans le pays inhérents à la maladie. La plupart des cas de décès communiqués par les autorités ont fait l’objet de grande discussion. Ce qui alimente les doutes dans la population et discrédite les autorités.

Les dirigeants haïtiens donnent l’impression de récupérer des cas de décès liés à d’autres pathologies que le Covid-19. Deux tiers des cas de morts déclarés en rapport au coronavirus dans le pays sont contestés. Les responsables persistent à transmettre des informations sans les éclaircir en laissant grandir les doutes. Dans le cadre de la gestion de la maladie en Haïti, l’État haïtien avance dans l’opacité.

Mozard Lombard,

Éditorialiste de la Radio Télé Scoop,

Tél : (509) 3147-1145,

Email : [email protected]

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *