Home Actualités Haïti débat / Lutte contre la corruption : Me Gassant annonce des avancées dans les dossiers de l’ONA, du BMPAD et de la diplomatie haïtienne
Actualités - janvier 15, 2020

Haïti débat / Lutte contre la corruption : Me Gassant annonce des avancées dans les dossiers de l’ONA, du BMPAD et de la diplomatie haïtienne

Depuis la prise de fonction de Me Claudy Gassant au perchoir de l’ULCC, les spéculations vont bon train sur les scandales qui vont s’éclater au sein de l’administration publique haïtienne. Déterminé à assainir la fonction publique, l’ancien juge d’instruction a énuméré un ensemble de dossiers inhérent à sa juridiction sur lesquels travaille l’institution anti-corruption dont il est  au pinacle.

La sommation de Claudy Gassant à la tête de l’Unité de Lutte Contre la Corruption a fait peur et continue d’effrayer. Cette situation tend à personnaliser l’institution, en la réduisant au caprice du nouveau DG. Conscient de ce problème, le directeur général invite les citoyens à faire la différence entre l’ULCC, dont il est au sommet, et lui.

L’avocat Claudy Gassant a fait cette invitation pour dire aux gens qu’il n’est pas l’ULCC. À en croire le légiste, il pilote les actions de l’Unité de lutte Contre la Corruption suivant les attributions conférées à l’institution et les prescrits de la loi. Ainsi, le directeur convie la population à une journée de porte ouverte qui se tiendra ce jeudi  16 janvier 2019 dans les locaux du bâtiment institutionnel afin de mieux connaitre ses fonctions.

L’ULCC, explique l’ancien commissaire du gouvernement, a sa juridiction sur toute l’administration publique. « Nous pouvons appeler tous les fonctionnaires de l’État inculpés de corruption. Le directeur général de l’ULCC, dans le cadre de ses enquêtes, n’a pas de supérieurs hiérarchiques », a-t-il indiqué.

« Nous avons déjà entendu le ministre de la finance, Jude Salomon. Son dossier est déjà déféré au parquet », a exemplifié le juriste, avant d’enchainer que si ULCC, UCREF, BMPAD… remplissaient leur fonction sans contrainte, il n’y aurait pas autant de cas de corruption dans le pays.

«  Nous avons déjà convoqué les parlementaires déchus. Ces convocations, nous ne les faisons pas de notre propre chef, mais suivant la loi », a renchéri l’homme de loi, déclarant que nous essayons de déculturaliser la corruption dans l’administration publique.

Me Claudy Gassant, lors de cette intervention à l’émission Haïti débat de ce mercredi 15 janvier 2020, a annoncé des avancées dans les enquêtes sur des cas de corruption à l’ONA, au BMPAD et dans la diplomatie haïtienne.

Mozard Lombard,

Éditorialiste de la Radio Télé Scoop,

Tél : (509) 3147-1145,

Email : [email protected]

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *