Home 5 Actualités 5 Haïti débat / Le dossier de Sogener : Me Jean Danton Léger dénonce une persécution politique

Haïti débat / Le dossier de Sogener : Me Jean Danton Léger dénonce une persécution politique

Sommée par les autorités haïtiennes de rembourser à l’État haïtien la somme de 123 millions de dollars américains pour des services non fournis, la Sogener dénonce une persécution politique. La résiliation, du contrat d’énergie électrique, qui lie les deux parties, annoncée par l’exécutif mais qui n’est pas encore effective, selon Me Jean Danton Léger, est décidée sur un fond politique.

Joint au téléphone, lors de la retransmission de l’émission Haïti débat de ce mercredi 13 novembre 2019, l’avocat de la Société Générale de l’Énergie S.A, Me Jean Danton Léger, conteste la décision des dirigeants du pouvoir exécutif haïtien qui, d’après lui, ne tient pas debout. Le dossier de la Sogener, nous dit-il, est un dossier purement politique. Il n’a rien de technique.

Dimitry Vorbe est reproché, dans cette affaire, de supporter la lutte pour la démission du président de la République, Jovenel Moise, à travers le soutien qu’il apporte à certains membres de l’opposition, explique l’homme de loi.

Le contrat qui relie l’État haïtien à la Sogener, ajoute le légiste, est un contrat bilatéral. Il n’est pas unilatéral. Me Danton Léger a avancé ce point pour critiquer la décision des autorités haïtiennes d’annoncer l’annulation du pacte, à l’insu des responsables de la Société, de façon illégale.

Ce contrat, soutient le juriste, est un contrat de reproduction tacite. Pour pouvoir l’abroger, les dirigeants haïtiens devaient sommer la Sogener trois mois d’avance. « Nous n’étions pas avertis formellement de la coupure du contrat », a souligné le défenseur.

« Les responsables de l’État haïtien savent que les contrats ne sont pas réellement supprimés au point qu’ils nous avaient interrogé sur le dysfonctionnement de nos groupes électrogènes, il y a trois jours », a argumenté Danton Léger.

L’État haïtien dans un document rendu public au cours du mois d’octobre dernier avait taxé la Sogener de surfacturation. L’ancien commissaire du gouvernement a réfuté cette accusation. Selon lui, la société ne peut aucunement surfacturer les responsables.

« L’EDH est en mesure de vérifier tous nos rapports. Ce sont les responsables de l’EDH qui donnent les plans de toutes nos installations. Toutes nos actions sont toujours soumises au crible de l’EDH », a fait valoir l’ancien député de Léogane, indiquant que le dossier soumis pas les autorités étatiques est un dossier creux, sans contenu.

Mozard Lombard,

Journaliste/Rédacteur de la Radio Télé Scoop,

Tél : (509) 3147-1145,

Email : [email protected]

Réagir à cet article

About Mozard Lombard

Mozard Lombard

Check Also

Haïti débat / Claudy Gassant au sommet de l’ULCC : Que veut montrer Jovenel Moise ?

Accusé de corruption, Jovenel Moise a nommé un antagoniste à la tête de l’ULCC. La …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *